Parce qu’il n’est jamais trop tard

lundi 1er août 2022
par  Paul Jeanzé
popularité : 24%

Vois-tu mon petit
La vie c’est bien compliqué
Il te faut vivre en société
Avoir un métier plutôt bien payé
Pour acheter ce qu’il te plaît
 
Vois-tu mon enfant
Je regrette d’être devenu grand
Tout était bien plus simple du temps
Où je courrais dans les champs
Le nez au vent
 
Vois-tu mon lapin
Tu as suivi le même chemin
Que ton père ce crétin
Tu es devenu un mouton
Surveillé par les chiens
 
Vois-tu mon vieux
Maintenant que je suis dans les cieux
Je suis bien malheureux
 
Je t’en prie mon fils
Il est encore temps
Pour les années qui te restent
Pars vagabonder dans les champs
Protège-toi bien du vent
Et en regardant vers le ciel
Adresse-moi ta pensée la plus belle
Elle viendra à moi dans l’au-delà
Et alors je connaîtrai la paix
Cette paix que de mon vivant
J’ai si souvent laissée s’envoler

[ Télécharger l'article au format PDF]

Annonces

Des Poézies qui repartent dans le bon sens

Dimanche 16 juin 2024

Nous voici arrivés au mois de juin et je m’apprête à prendre mes quartiers d’été dans un lieu calme où j’espère ne pas retrouver une forme olympique. Sans doute ne serai-je pas le seul à me retrouver à contresens ; si vous deviez vous sentir dans un état d’esprit similaire, je vous invite à lire les poézies de ce début d’année 2024.

Bien à vous,
Paul Jeanzé


Brèves

15 janvier - Convalescence : les poézies de l’année 2023

Quand bien même notre corps aurait besoin d’une petite pause pour quelques réparations (…)

23 avril 2023 - Publication du recueil de poèmes intitulé...

Publication du recueil de poèmes intitulé "Prélude à un monde composite" ; un recueil (…)

17 janvier 2023 - Panne des sens (suite et fin)

La deuxième fournée des poézies de l’année 2022 est en ligne.