LXII

dimanche 23 avril 2023
par  Paul Jeanzé
popularité : 4%

C’est triste
De n’avoir plus rien à dire
Ni à toi ni à moi
Ni à personne
 
Les oiseaux se sont tus
Le ciel du soleil couchant
S’est grimé
De couleurs affreuses
Noires, grises, blanches
Peu importe
 
La lune a fui
La nuit pantelante et lasse
La rivière tortueuse
s’est desséchée aux bords de mes larmes
 
Les murs désolés de leurs images
Que ton regard
Ne vient plus caresser
Plus rien de vivant
 
Seul, mon corps
Spectre inachevé
Qui se lamente de son cœur
Et cherche la trace de tes pas
 
Où es-tu
Je t’ai perdue
Et cherche désespérément
À atteindre quelques gouttes de ton cœur
 
Je m’en vais
Par les routes
Qui sentent la poussière
La rose et la tristesse
 
Plus rien ne vit
Sur les chemins déchus
Les enfants aux doux visages
Ne viennent plus cueillir les fraises sauvages
 
Je chemine
Où le vent me pousse
Par les ponts désunis
Par les champs défleuris
 
Et je vais
Sans savoir où
Ni pourquoi
Ni comment
 
C’est triste
De ne plus pouvoir t’embrasser

Montargis, le 20 juin 1963


[ Télécharger l'article au format PDF]

Annonces

Des Poézies qui repartent dans le bon sens

Dimanche 16 juin 2024

Nous voici arrivés au mois de juin et je m’apprête à prendre mes quartiers d’été dans un lieu calme où j’espère ne pas retrouver une forme olympique. Sans doute ne serai-je pas le seul à me retrouver à contresens ; si vous deviez vous sentir dans un état d’esprit similaire, je vous invite à lire les poézies de ce début d’année 2024.

Bien à vous,
Paul Jeanzé


Brèves

15 janvier - Convalescence : les poézies de l’année 2023

Quand bien même notre corps aurait besoin d’une petite pause pour quelques réparations (…)

23 avril 2023 - Publication du recueil de poèmes intitulé...

Publication du recueil de poèmes intitulé "Prélude à un monde composite" ; un recueil (…)

17 janvier 2023 - Panne des sens (suite et fin)

La deuxième fournée des poézies de l’année 2022 est en ligne.